Image redimensionnée
Afin d'apporter de l'eau au moulin de notre site préféré, je(dj Olive) me lance donc dans la rédaction d'un article partant de ma petite expérience de DJ pour des B Boy's et en Battle.

Avant toute chose je tiens quand même à rappeler qu'il fut un temps (comme dit C Aznavour), à l'age d'or du Hip Hop, ou Djing, Rap, Graph et Break Danse ne faisaient qu'un.

C'était l'époque des "block party" même en France...
C'était mieux ou pas ? J'ai mon avis et je le garde pour moi. De toute façon à cette époque, j'habitais au milieu des champs de maïs (ce qui est toujours le cas d'ailleurs) et je n'avais d'oreilles que pour Renaud et Dire Straits (au point d'en user littéralement plusieurs cassettes audio dont le fameux live "Alchemy")

Aujourd'hui le break existe par lui même et pour lui même. A un point tel qu'on peut presque le classer comme un sport à part entière. Combien de Mamans inscrivent leurs rejetons à "du hip hop" et les emmènent faire leur Battle du samedi après midi comme d'autre emmène leur fiston au foot ou au tennis.

Et c'est là que vous, vous rentrez en scène avec vos CD en vinyle (véridique) et vos platines (ça existe encore ça, où est ce que vous achetez des diamants?).

Je vais essayer de vous dire ce que j'aurais aimé savoir AVANT de me prendre un râteau magistral lors de mon premier mix pour les B Boys. (je m'excuse encore auprès d'eux de ma médiocrité)

Je vais découper ça en trois parties:

5