Ceci est le premier article d'une série consacrée aux techniques de mixage. Il s'adresse cependant aux personnes ayant déjà des connaissances en la matière, et ne se veut en aucun cas un article pour les plus novices d'entre vous. Pour être plus clair vous n'apprendrez pas ici à caler vos disques, ni comment placer votre mix. En revanche, cet article à pour ambition d'être l'un des rares documents en francais sur le mixage harmonique. J'espère que vous prendrez autant de plaisir à le lire, que j'en aurais eu, à vous le préparer.

Bonne Lecture!

Dj Boogystyle
Introduction

Le mixage harmonique est une technique de mixage avancée permettant des transitions complexes. Basé sur la théorie musicale, cette technique fera sans aucun doute évoluer vos mixs vers des sets de grandes qualités.

Nombreux Dj connus de la scène électronique ont recourt à cette méthode. Si cette technique est particulièrement adaptée aux styles de musiques électroniques, elle n'en reste pas moins un atout pour tous les DJ.

Un peu de théorie

Si tout comme moi vous n'avez aucune connaissance en théorie musicale ce chapitre tend à combler cette lacune.
Je vous encourage cependant à ne pas vous arrêtez là et à poursuivre par vous même cette introduction théorique.


Notion d'échelle

Une échelle musicale est un arrangement de fréquences sonores (aussi appelées hauteurs). Chaque hauteur d'une échelle s'appelle un degré. Chaque degré est classé suivant son nom et fréquence sur l'échelle musicale.
La plupart des échelles associent le nom des degrés avec leur fréquence sur une octave seulement, en sachant que grâce aux équivalences, les degrés d'une échelle peuvent être joués dans n'importe quel octave tout en gardant la même fonction musicale dans l'échelle.

Echelle Diatonique

Le prototype de tous les systèmes d'échelles, dans les pays de l'ouest, est l'échelle diatonique. Elle a sept hauteurs nommées par les sept lettres C, D, E, F, G, A et B correspondant aux sept degrés. Chaque degré de l'échelle diatonique est appelé Tonique(1), Sus-tonique(2), médiante(3), Sous-dominante(4), Dominante(5), Sous-médiante ou Sus-dominante(6), et Sensible(7). Ou encore de manière plus familière en France par les "syllabes de solmisations" do, re, mi, fa, sol, la, si.

L'échelle diatonique comporte deux grandeurs d'intervalle, le demi intervalle et l'intervalle plein. Deux demis intervalles égalant un intervalle plein. On appelle aussi ces intervalles ton et demi-ton.

L'ordre des intervalles et le degré de départ sont les caractéristiques identifiant l'échelle diatonique indépendemment de la hauteur de départ.

L'ordre des intervalles est le suivant {2,2,1,2,2,2,1}.

Notez ici le caractère asymétrique de l'échelle. Sans cette asymétrie il nous serait difficile de s'orienter dans l'échelle. Cette asymétrie est visible sur les touches de piano.


Image redimensionnée


Image redimensionnée


Gammes Majeures et Mineures

Un autre nom de l'échelle diatonique est la gamme majeure. La gamme mineure elle conserve les intervalles de l'échelle diatonique, mais commence sur le 6eme degré. Grace au cercle suivant représentant l'échelle diatonique, on peut clairement voir que la gamme mineure partage les mêmes degrés que la gamme majeure, seul le degré de départ fait la différence. La gamme mineure partageant les mêmes degrés qu'une gamme majeure, est dite "relative". Ainsi la gamme de DO majeur (C maj) a pour mineure relative la gamme de LA mineur (A-).

Modes

Commencer sa gamme sur un degré différent que les degrés 1 et 6 produit des gammes autres que la gamme majeure et mineure, mais qui partagent toujours l'échelle diatonique. C'est ce que l'on appelle les modes. Notez que la gamme majeure est synonyme du mode Ionian et la gamme mineure du mode Aeolian.

Les noms ont été attribués arbitrairement par les théoriciens francais du 17eme siècle en fonction d'ancienne régions de la Grèce antique.

Les modes étaient auparavant utilisés pour ajouter structure et forme à une composition, cependant aujourd'hui l'intérêt pour les modes a fortement diminué laissant place à la transposition de clés (on y vient )


Echelle chromatique

L'échelle chromatique étend l'échelle diatonique en décomposant les intervalles en demi-tons et en ajoutant ces demis tons à l'échelle.

Le symbole # (dièse ou sharp en anglais) augmente un degré diatonique par 1/2 ton, à l'inverse b (bémol ou flat en anglais) diminue d'un demi ton un degré diatonique. Un C# sera donc identique à un Db

Il existe donc 12 degrés dans l'échelle chromatique, on le voit clairement encore une fois sur les notes de piano les touches noires étant les degrés ajoutés à l'échelle diatonique.


Transposition

Si une échelle est commencée sur n'importe quel autre degré chromatique que C, on parle alors de transposition. Cela est possible à partir du moment où on garde les intervalles de la gamme diatonique indépendemment du degré de départ. Le degré sur lequel commence l'échelle diatonique est alors appelé Tonalité (Key en anglais). Par exemple pour conserver l'échelle diatonique en partant de G il faut introduire F#, c'est la Tonalité de G.

Armure

Les armures permettent de simplifier l'écriture musicale, en reportant toutes les altérations en début de partition, on peut ainsi déterminer la tonalité du morceau en lisant l'armure.

Pour reprendre l'exemple précédent, si on a un dièse à l'armure(il sera placé sur la ligne du Fa), nous sommes donc en tonalité de Sol Majeur (G).

Ci-dessous un tableau avec les différentes armures et la tonalité correspondante.


Image redimensionnée

0